Navigation – Plan du site
Documents

Appel d’offre pour l'élaboration d'un catalogue collectif sur le collectage de la tradition orale. Pour un méta-portail de la FAMDT

Véronique Ginouvès et Mickaël O’Sullivan

Texte intégral

Mise en place d'un catalogue collectif utilisant le protocole OAI PMH pour un méta portail de la FAMDT en association avec la BnF

1L'objectif est de mettre en place une infrastructure interopérable permettant d'accéder aux notices documentaires des adhérents de la Fédération des Associations de Musiques et de Danses Traditionnelles (FAMDT), basée sur le principe du moissonnage des métadonnées (harvesting) d'après les spécifications du protocole OAI PMH (Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting). Les bases de données sonores des cinq centres de documentation composant, sous l’égide de la FAMDT, le pôle associé archives sonores de la BnF, et à terme des adhérents ou des partenaires souhaitant collaborer au programme, seront accessibles par une interface unique. Ces cinq centres travaillent à partir d'un outil commun : le Guide d'analyse documentaire du son inédit pour la mise en place de banques de données (MODAL, AFAS, 2001). Les bases de données en ligne sont toutes structurées de la même façon et utilisent les mêmes métadonnées, facilitant ainsi l'interopérabilité. Toutes sont gérées par le logiciel Alexandrie en version 6.3 (http://www.gbconcept.com/pro_alexandrie.html) excepté Dastum qui a conservé la version 5 d'Alexandrie et effectue des exports en MySQL et et le CERDO qui n’a pas encore effectué sa migration vers Alexandrie.

2CERDO : www.cerdo-metive.org
Centre occitan des musiques et danses traditionnelles Toulouse Midi-Pyrénées : http://cocmdt.dyndns.org
DASTUM : http://www.dastum.net
MMSH : http://phonotheque.mmsh.univ-aix.fr
Patrimoine Oral de Bourgogne : http://www.patrimoine-oral-bourgogne.org

3A court terme (2008, 2009), dans l’hypothèse ou le méta-portail soit inscrit dans le cadre du pôle associé avec la BnF, la BnF pourra être partie prenante de l’opération et offrir son expertise tout au long de la conduite du projet.

4Les bases actuelles permettent des recherches très fines sur les titres uniformes d'oeuvres, les instruments de musique, les danses... Les recherches avancées continueront de s'effectuer sur les bases de chaque centre, en revanche le catalogue collectif permettra de partager les données, d'offrir des comparaisons de corpus, de parvenir à une plus grande visibilité des collections et, en autorisant le moissonnage OAI, de s'ouvrir aux recherches internationales et multidisciplinaires. Ce catalogue collectif sera dans un premier temps alimenté par les cinq centres pôles associés à la BnF puis ouvert à ceux du réseau FAMDT qui proposent une organisation structurée de leurs données interopérables ainsi qu’à la BnF.

5Le principe est d'alimenter un dépôt avec les données (notices) de chaque base de données sonores et audiovisuelles. Ce dépôt pourrait être créé à partir d'un réservoir alimenté régulièrement par les centres qui effectuerait un tri sur les notices déversées. Seules les notices des enregistrements sonores et audiovisuels inédits seraient exportées, les documents texte, documents sonores édités et les émissions de radio ne seraient pas intégrés. Le format adopté sera celui du Dublin Core (DC). Les 15 éléments officiels de description du DC non qualifiés seront utilisés mais seront ajoutées certaines précisions du DC qualifié indispensables à la description des documents sonores inédits. Le résultat des requêtes posées au catalogue collectif sur le méta portail renverra vers le catalogue d'origine par l'URL, permettant la lecture de la notice complète ainsi que l'écoute éventuelle du fichier son si il a été mis en ligne sur les bases locales.

6L'interface d’accès au dépôt sera publique tel que le propose la Fondation PKP (Public Knowledge Project http://pkp.sfu.ca/harvester2/demo). Elle devra être ergonomique et facile à utiliser pour les internautes non spécialistes ("human friendly"). Le modèle approchant le résultat à obtenir est le moteur de OAISTER (http://oaister.org) ou de Revues.org (http://oai.revues.org) ou encore un site comme OAIRINZ (http://www.oarinz.ac.nz/outcomes.php). L'interface de navigation devra être présentée a minima en français et en anglais et il devra être possible, de façon simple, de mettre en place d'autres versions linguistiques (quelle que soit la langue des données). Enfin, l'interface permettra une interrogation géographique en lien avec l'application Google maps, à partir des lieux d'enquêtes (DC : coverage).

7Les métadonnées requises sont décrites dans le tableau ci-dessous. Le DC sera utilisé dans un formalisme XML valide, c'est-à-dire conforme au plus récent schéma XML de la Dublin Core Metadata Initiative (http://dublincore.org). L'ensemble de l'application devra être installé sur un serveur internet classique, à hébergement mutualisé.

Appel d’offre

8Le responsable du projet devra donc :

  • effectuer une veille constante sur les outils existants dans le domaine et en rendre compte

  • utiliser des outils exclusivement opensource, à l'exception du logiciel Alexandrie qui pourra éventuellement être utilisé en base test pour des validations ou des vérifications

  • créer un dépôt OAI à partir des exports des différents centres

  • vérifier la validité des métadonnées et les transférer en DC, XML valide

  • organiser le moissonnage OAI

  • créer l'interface du méta portail permettant d'effectuer les requêtes sur le catalogue collectif

  • fournir, en fin de réalisation, une documentation complète de l'application pour l'administration du dépôt, et des procédures pour les utilisateurs.

9Le calendrier s'étalera sur 6 mois entre février et juin 2008.
Le montant alloué est de : 15 000 euros
Les dossiers de candidature sont à adresser, sous forme électronique uniquement, avant le 17 janvier 2008 à :
FAMDT
BP 136
79204 PARTHENAY CEDEX
Tél 05 49 95 99 90
accueil@famdt.com
www.famdt.com

10Contact : Véronique Ginouvès ginouves@mmsh.univ-aix.fr

Contextualisation du projet

11La Fédération des Associations de Musiques et Danses Traditionnelles a pour objectif de « promouvoir, coordonner et diffuser les actions de recherche, expression, création, formation et éducation permanente ou populaire menées dans le domaine des musiques traditionnelles et de représenter, à leur demande, les associations membres auprès des pouvoirs publics et de l'opinion ». Ses activités sont orientées autour de 4 axes :

  • Promouvoir les musiques et danses traditionnelles auprès du grand public : réseau national des acteurs, service de vente par correspondance de livres et de CD, maison d’éditions et label Modal, Planètes Musiques….

  • Débattre et élaborer des stratégies et des solidarités pour le développement des musiques et danses traditionnelles : politique de création/diffusion, de formation

  • Représenter le secteur auprès des partenaires et médias,

  • Conserver et valoriser les cultures populaires : recherche, documentation, transmission

  • Créée en 1985, cette fédération regroupe actuellement, dans toute la France, les 10 centres régionaux de musiques et danses traditionnelles et une soixantaine d'associations aux objectifs très divers : animation, formation, création et documentation, recherche... Cependant, ses adhérents ont souvent un dénominateur commun, leur intérêt pour les fonds ethnomusicologiques provenant de collectes locales et, plus largement, ethnographiques.

12Longtemps ces collections ont été difficilement consultables car, le plus souvent, elles n'étaient pas inventoriées. Mais dès 1989, la FAMDT a mis en place une commission documentation qui réunissait les associations concernées par la gestion documentaire du multimédia dans le domaine du patrimoine ethnologique et musical avec des objectifs clairs. Parmi eux, celui de proposer une harmonisation des systèmes de description.

13Depuis 1999, la FAMDT est pôle associé à la Bibliothèque nationale de France dans le domaine de la littérature orale et de l'ethnomusicologie. Cinq centres de documentation le constituent : les centres de musiques et danses traditionnelles en région (Poitou-Charentes-Vendée : UPCP-Métive par l’intermédiaire du CERDO à Parthenay ; Midi-Pyrénées : Centre occitan des musiques et danses traditionnelle Toulouse Midi-Pyrénées - à Toulouse ; Bretagne : Dastum à Rennes ainsi que Mémoires Vives à Anost en Bourgogne et la Phonothèque de la MMSH à Aix-en-Provence par l'intermédiaire d'ARCADE (Agence régionale des arts du spectacle - Provence-Alpes-Côte d’Azur). Les différents pôles sont engagés vis à vis de la BnF pour repérer et analyser des documents sonores inédits dans le domaine.

14Une rapide présentation de ces centres permet de donner une idée de l’ensemble des corpus mis à disposition.

Dastum

15Association initiatrice des grands projets de traitement documentaire dans le milieu associatif, Dastum (« recueillir » en breton) a été créée en 1972. Elle s’est donnée pour mission le collectage, la sauvegarde et la diffusion du patrimoine oral de l’ensemble de la Bretagne historique : chansons, musiques, contes, légendes, histoires, proverbes, dictons, récits, témoignages... Engagée dès sa création dans les usages de diffusion offerts par les nouvelles technologies, cette association a commencé à numériser ses collections à partir de la fin des années 1990 et offre un catalogue en ligne riche de plus de 5 000 heures où toutes les notices sont accompagnées de fichiers son. Un corpus gigantesque, que les musiciens bretons ne se privent pas d’utiliser. Actuellement les fichiers son ne peuvent être écoutés qu'à partir des lieux conventionnés avec Dastum avec un mot de passe. Toutefois, dès l'année 2007 de nombreuses autres institutions y seront associées : les écoles de musique, certaines médiathèques, la BnF et les pôles associés de la FAMDT.

Le CERDO UPCP-Métive

16Le Centre d'Etudes, de Recherche et de Documentation sur l'Oralité au sein de l’Union pour la Culture Populaire en Poitou-Charentes et Vendée est détenteur de plus de 8 000 heures qui ne sont pas encore toutes référencées mais une partie des fonds sonore (environ 3000 notices et 3800 séquences sonores entières) est en ligne ainsi que deux dossiers pédagogiques thématiques. En 2006, dans le cadre du plan national de numérisation, 600 contes ont fait l’objet d’une analyse et d’une classification selon Aarne-Thompson. Ce travail constitue une première étape de la constitution du « catalogue sonore des contes de traditions orales recueillis en Poitou-Charente et Vendée » présenté au sein du CERDO sur 32 CD et accessible sur Internet par l’intermédiaire de la base de données du CERDO (www.cerdo-metive.org).  

Centre occitan des musiques et danses traditionnelles Toulouse-Midi-Pyrénées -

17Le Centre occitan de musiques et danses traditionnelles Toulouse-Midi-Pyrénées a été créé en 1971 (sous l’appellation Conservatoire occitan). Ses collections sont très riches dans le domaine de la musique, de la danse et de la littérature orale mais également, de par son histoire, dans le domaine de la danse qui a toujours été une thématique centrale pour cette association créée à l’initiative des Ballets occitans et de la municipalité de Toulouse. Depuis 2005 le Centre occitan des musiques et danses traditionnelles Toulouse Midi-Pyrénées a lancé une numérisation de l’ensemble de ses documents audiovisuels sur la danse et la musique avec le soutien du Plan national de numérisation du Ministère de la Culture. Ces collections devraient pouvoir être mises à la disposition du public à partir de 2008. Le catalogue en ligne met à disposition les notices descriptives de plus de 2 000 heures d’archives sonores.

Mémoires Vives

18L’association a été créée en 1995 par des collecteurs des années 1970. Située  au cœur du Morvan, elle propose un projet fédératif pour l’ensemble de la région Bourgogne associée à l'association Musique et Danse Bourgogne. Elle réunit aujourd’hui un ensemble riche et cohérent de quelque 1 500 heures qui devrait pouvoir être mis à la disposition du public en 2008 dans la maison de l’oralité de Bourgogne. Un catalogue en ligne permet d’ores et déjà d’accéder à plus de 1000 notices décrivant des documents parfois liés à des fichiers son ou audiovisuel.

La Phonothèque de la MMSH

19La Phonothèque de la MMSH est une phonothèque de recherche, créée à la fin des années 1970 par un historien moderniste, Philippe Joutard et un ethnodialectologue, Jean-Claude Bouvier, chercheurs au sein du CREHOP (Centre de recherches sur les ethnotextes, l’histoire orale et les parlers régionaux). Tous deux avaient la volonté, au-delà de la simple conservation de leurs enregistrements, d'offrir à ceux qui publiaient à partir d'entretiens de terrain la possibilité de mettre à disposition ces sources, auprès d'un large public. L'idée novatrice était non seulement de recueillir les sources de la recherche mais aussi de permettre une éventuelle réutilisation des entretiens pour la constitution de nouveaux corpus. La phonothèque travaille en lien avec l'association ARCADE (http://www.arcade-paca.com). Aujourd’hui, la phonothèque met à disposition plus de 4000 heures de son dont la moitié ont été numérisées, accessibles par un catalogue en ligne qui offre également l’écoute de fichiers sonores.

20Aujourd'hui pour mieux faire connaître ces collections et participer à l'échange international de la connaissance, la FAMDT souhaite mettre en place un méta portail  proposant un catalogue collectif qui devrait permettre d'interroger l'ensemble des collections des centres documentaires qui lui sont associés (ou qui en sont membres).  

21Le rôle du protocole OAI-PMH est de normaliser les échanges entre un moissonneur OAI et un dépôt OAI.

Haut de page

Annexe

Rappels

Le protocole OAI-PMH permet

  • de faciliter l’interopérabilité des ressources documentaires culturelles, sans duplication ni déchargement des documents numériques primaires

  • de mettre à jour simplement et automatiquement des métadonnées collectées et des liens, en répercutant les dernières modifications des réservoirs sources, sans copier à nouveau l’intégralité des données ;

  • d'utiliser un format de description générique sans interdire des spécifications adaptées à des besoins plus spécialisés

  • d'intégrer, des ressources d’origine diverses, dans des traditions descriptives propres, sans empêcher le maintien parallèle de ces traditions pour d’autres usages.

Dublin-Core

Créé en 1999, le format Dublin Core est passé en 2003 au statut de norme ISO sous la référence ISO 15836:2003. Il s'agit d'un format ouvert, interopérable et compatible avec les principaux standards du Web, son utilisation est libre et la documentation concernant son utilisation est disponible sur internet : http://dublincore.org

Méta-portail

Portail de portails, ou noyau permettant l'interrogation d'un ensemble de catalogues

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Véronique Ginouvès et Mickaël O’Sullivan, « Appel d’offre pour l'élaboration d'un catalogue collectif sur le collectage de la tradition orale. Pour un méta-portail de la FAMDT », Bulletin de l'AFAS [En ligne], 32 | hiver 2007 - printemps 2008, mis en ligne le 04 septembre 2010, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://afas.revues.org/1116 ; DOI : 10.4000/afas.1116

Haut de page

Auteurs

Véronique Ginouvès

Articles du même auteur

Mickaël O’Sullivan

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l'AFAS. Sonorités

Haut de page